L'akinésie est l'impossibilité ou la difficulté à initier des mouvements musculaires volontaires.

La bradykinésie est le ralentissement des mouvements volontaires.

En médecine, démence est un terme technique à ne pas associer avec la signification populaire de ce terme : « folie furieuse ». La démence médicale caractérise un affaiblissement psychique profond, global et progressif qui altère les fonctions...

Cette maladie neurodégénérative associe un syndrome parkinsonien, des hallucinations et une démence qui s’accompagnent d’une fluctuation de la vigilance et des performances cognitives.

La dopamine est l'une des nombreuses substances chimiques servant de neurotransmetteur dans le cerveau. Elle joue un rôle sur le contrôle des mouvements.

Difficulté à parler et à émettre des sons.

Caractérise des mouvements involontaires pouvant gêner le patient, être responsables de sensations douloureuses, d’altérations des fonctions motrices, de la coordination des mouvements ou de l’équilibre.

La dystonie est à la fois un symptôme et le nom d'un groupe de maladies appelées dystonies. C'est un trouble du tonus musculaire caractérisé par des contractions musculaires involontaires, prolongées, d'une ou de plusieurs parties du corps,...

Cette échelle à 5 niveaux permet d'évaluer les manifestations physiques de la maladie de Parkinson et de définir le stade de la maladie.

L’échelle UPDRS (Unified Parkinson’s Disease Rating Scale pour échelle unifiée d'évaluation de la maladie de Parkinson) est un outil d’évaluation global du retentissement de la maladie de Parkinson qui prend en compte :

...

C’est ce que l’on appelle : “avaler de travers”. Lorsque la personne n'avale pas correctement et que les liquides ou aliments passent dans les voies respiratoires supérieures : nez et fosses nasales, larynx, trachée.

Réapparition des symptômes au cours de la journée, alors que le patient est traité. Généralement elles se manifestent à distance des prises de médicaments : en fin de dose, le matin ou la nuit. Ces réapparitions peuvent parfois être plus...

Littéralement : gel. Caractérise une immobilité soudaine et brève, durant de quelques secondes à quelques minutes, habituellement accompagnée d’un piétinement sur place, les pieds restant collés au sol.

L’hallucination est souvent définie comme une "perception sans objet". La personne distingue plus ou moins bien le caractère irréel d’une personne ou d’un objet. Le plus souvant, les hallucinations mettent en scène des personnages familiers ou...

Augmentation globale et involontaire d'une activité motrice.

Excès de salive et/ou difficultés pour avaler la salive.

Excès de tonus musculaire. Dans la maladie de Parkinson, l’hypertonie est de type plastique, synonyme de rigidité.

Faiblesse ou altération du timbre et du ton de la voix.

Substance intermédiaire dans la synthèse de la dopamine. C’est un précurseur de la dopamine.

Écriture progressivement rétrécie de ligne en ligne. Ce trouble de l’écriture est souvent présent chez le malade parkinsonien.

Traitement par un seul médicament.

Se dit d'une maladie qui entraine une dégénérescence du système nerveux.

Le neurotransmetteur, ou neuromédiateur, est une molécule chimique qui assure la transmission des messages d'un neurone à un autre, au niveau des synapses (espace entre deux neurones).

L'acéthylcholine, l'adrénaline, la noradrénaline, la...

Les noyaux gris centraux, ou noyaux de la base, constituent un regroupement de substance grise situé à l'intérieur du cerveau.

État de bien-être moteur.

Passage d'un état de bien être moteur, "période on", à un état de blocage moteur, "période off".

Protéine inactive pouvant être rendue active.

Intervention de neurochirurgie reposant sur l'implantation d'électrodes dans des structures cérébrales profondes. Ces électrodes sont alimentées par un stimulateur électrique implanté sous la clavicule. Cette technique est une alternative à la...

Cette structure fortement pigmentée (mélanine) est riche en neurones dopaminergiques. Elle subit une lésion lors de la maladie de Parkinson.

Dans le cas de la maladie de Parkinson, les symptômes moteurs les plus fréquents sont des mouvements involontaires, de la rigidité, une lenteur anormale des mouvements volontaires et une instabilité posturale.

Dans le cas de la maladie de Parkinson, les symptômes non-moteurs incluent : des troubles cognitifs, des troubles émotionnels, une dépression, de l'anxiété, des troubles olfactifs, des difficultés du sommeil, des troubles digestifs.

Le syndrome parkinsonien se définit comme une association de plusieurs symptômes neurologiques : une lenteur et une rareté des mouvements (akinésie) liés à une rigidité (hypertonie) et un tremblement de repos.

Pages

Newsletters

Mot de la semaine

L'akinésie est l'impossibilité ou la difficulté à initier des mouvements musculaires volontaires.

Actualités

Une équipe de recherche internationale a réussi à reproduire la structure...
Dans le cadre du traitement de la maladie de Parkinson, les exercices de...
Des chercheurs de l'Institut de neurosciences de Sheffield, au Royaume-...

Découvrez nos autres sites d'information sur les maladies liées au système nerveux central

Alzheimer-infos.eu
Dépression-infos.fr

La chaîne Lundbeck TV. Voir

Nota : le contenu de ce site est destiné à donner des informations. Il ne peut, en aucun cas, remplacer une consultation avec un professionnel de santé. Si vous avez des questions sur votre état de santé ou votre traitement, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.