Comment gérer la lenteur de mon proche atteint de la maladie de Parkinson ?

Marc Ziégler

Selon Marc Ziégler, neurologue, la lenteur est le principal symptôme de la maladie de Parkinson, et celui qui ennuie le plus le patient et son entourage. Elle peut être perçue comme « agaçante » par les proches du malade car elle entraîne souvent des retards, des annulations de dernière minute, etc. Pour accepter et gérer cette lenteur, les proches doivent d’abord en comprendre l’origine : le patient parkinsonien met du temps à se préparer car il doit penser tous ses gestes. Ceci est dû au mécanisme de la maladie elle-même, mais également aux effets secondaires des médicaments. Ainsi, la seule solution consiste à adapter sa façon de vivre, à se mettre au rythme de son proche malade, ce qui, par ailleurs, peut procurer une certaine sérénité.