Quel est le principe du traitement de la maladie de Parkinson ?

Franck Durif, neurologue au CHU de Clermont-Ferrand

Franck Durif, neurologue au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Clermont-Ferrand, explique que les traitements actuels ont le plus souvent pour objectif de remplacer la dopamine qui manque dans le système nerveux central du malade. Le plus ancien est la L-Dopa, un précurseur qui se transforme en dopamine dans le cerveau. Ce traitement de base de la maladie de Parkinson entraîne néanmoins des complications, telles que les mouvements anormaux involontaires. D’autres substances ont donc été élaborées, permettant :
- soit de retarder la destruction de la dopamine (inhibiteurs d’enzymes),
- soit de mimer l’action de la dopamine (agonistes dopaminergiques). Enfin, d’autres substances peuvent être utilisées qui, si elles n’interviennent pas sur le système dopaminergique, permettent de lutter ponctuellement contre les symptômes de la maladie ou les effets secondaires des traitements.