Quel est le principe du traitement de la maladie de Parkinson ?

A ce jour, il n'existe pas de traitement curatif de la maladie de Parkinson. L’objectif de la prise en charge est d’atténuer les symptômes, essentiellement moteurs, présentés par le patient.

Quel est le principe du traitement de la maladie de Parkinson ?

Les traitements médicamenteux

Ils ont tous pour objectif de compenser le déficit de la dopamine dans le cerveau1. Les principales classes sont les médicaments :

-    visant à remplacer la dopamine manquante dans le cerveau, comme la L-Dopa, un précurseur qui sera transformé en dopamine,

-    comme les agonistes, des molécules qui miment le fonctionnement et l’action de la dopamine,

-    comme les IMAO (inhibiteurs de monoamine oxydase) ou les ICOMT (inhibiteurs de la catéchol-O-méthyl transférase) inhibant la dégradation de la dopamine, en empêchant l’action des enzymes responsables de cette dégradation,

D’autres médicaments peuvent être prescrits, pour les troubles non moteurs : hypotension, troubles digestifs, douleurs…

Le choix d’un traitement est toujours personnalisé : il dépend de l’âge du patient, de ses symptômes et de sa réaction au médicament. En effet, les médicaments peuvent parfois générer des effets indésirables gênants. Il est alors essentiel d’en faire part à son médecin.

Le traitement chirurgical ou stimulation cérébrale profonde

Aujourd’hui, le traitement chirurgical de la maladie de Parkinson consiste en une stimulation électrique à haute fréquence des neurones situés dans la zone responsable des symptômes moteurs2. Cette opération permet de réduire l’akinésie, la rigidité et le tremblement, mais n’empêche pas l’évolution de la maladie.

C’est un traitement lourd qui n’est proposé qu’à 5 à 10% des patients, principalement ceux qui présentent une maladie de Parkinson invalidante2. Les patients doivent satisfaire à différents critères. Ils doivent entre autres, être atteints d'une maladie de Parkinson sévère évoluant depuis plus de 5 ans et dont le principal symptôme est le tremblement, échappant au traitement médical sur le tremblement, avec la persistance d'une bonne sensibilité à un traitement dopaminergique et ne pas être sujets à des troubles cognitifs3.

En pratique, le neurochirurgien implante 2 électrodes dans une structure cérébrale très précise du cerveau, à travers des orifices pratiqués au sommet du crâne. Ces électrodes sont reliées à une « pile » placée sous la peau. Après l’intervention, un suivi post-opératoire permet d’ajuster la stimulation pour obtenir les meilleurs résultats. La pile doit ensuite être changée environ tous les 5 ans.

 

1 - Haute Autorité de Santé, « La prise en charge de votre maladie de Parkinson », http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2008-09/gp_p...
2 - Defebvre L. et Vérin M. La maladie de Parkinson : monographies de neurologie. Editions Masson 2006.
3 - Haute Autorité de Santé, « Rapport d'étape : évaluation de la stimulation cérébrale profonde dans la maladie de parkinson idiopathique », http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/parkinson2.pdf

Parole d'expert

Pierre Cesaro, neurologue à l’hôpital Henry Mondor à Créteil

Newsletters

Mot de la semaine

L'akinésie est l'impossibilité ou la difficulté à initier des mouvements musculaires volontaires.

Actualités

Une équipe de recherche internationale a réussi à reproduire la structure...
Dans le cadre du traitement de la maladie de Parkinson, les exercices de...
Des chercheurs de l'Institut de neurosciences de Sheffield, au Royaume-...

Découvrez nos autres sites d'information sur les maladies liées au système nerveux central

Alzheimer-infos.eu
Dépression-infos.fr

La chaîne Lundbeck TV. Voir

Nota : le contenu de ce site est destiné à donner des informations. Il ne peut, en aucun cas, remplacer une consultation avec un professionnel de santé. Si vous avez des questions sur votre état de santé ou votre traitement, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.